Comparateur Assurance : notre guide Complet pour Souscrire en 2022

Le contrat d’assurance est un produit souvent nécessaire. Comment trouver un bon produit d’assurance ? Chez quel assureur souscrire ? Voici un guide pour dénicher les meilleures assurances en 2022.

Les principaux produits d’assurance

L’équipe d’experts de Banque.com s’est intéressée aux différents produits d’assurance et les a testé pour vous. Nos experts ont pu faire ressortir les différentes catégories d’assurance et leurs modalités. Les plus plébiscitées sont les suivantes.

L’assurance-vie

L’assurance-vie apparaît comme une épargne constituée chez un financier. C’est un contrat conjointement revisité par l’assureur et l’assuré. Il permet non seulement d’épargner et d’assurer le transfert de ses biens en cas de nécessité, mais aussi de sécuriser sa retraite.

Elle se décline sous plusieurs types de contrats variant selon les risques et les modalités associés. Dans le cas précis d’une assurance-vie, il est conseillé sinon demandé de désigner deux ou trois personnes qui hériteront des clauses du contrat en cas de décès. Comment y souscrire ?

Il est évidemment possible de souscrire à une assurance-vie via des institutions financières comme les banques, les mutuelles et beaucoup plus simplement dans une compagnie tierce d’assurances. Il existe une grande plage de choix, que ce soit une souscription physique ou en ligne.

Si néanmoins le choix se fait rude, il existe des comparateurs d’assurance de toute sorte sur internet. Il suffit donc de les consulter en gardant à l’esprit ses besoins et attentes de placement. Mieux encore, l’équipe de banque.com évalue les meilleures offres en termes d’assurance-vie qui pourraient vous convenir.

L’assurance habitation

L’assurance habitation est un contrat qui est pensé pour couvrir tous les risques pouvant affecter votre résidence principale ou secondaire. Également dénommée « assurance multirisque habitation », elle regroupe en termes de risques, les dégâts des eaux (plomberie, fuite d’eau), les inondations, les accidents liés au feu ou même les catastrophes naturelles.

L’assurance habitation est d’ailleurs encadrée par la loi, laquelle réglemente les allégations de couverture dans le cadre d’un contrat MRH. À titre d’exemple, il est stipulé que l’assureur doit prendre en compte aussi bien les biens se trouvant à l’extérieur qu’à l’intérieur de l’habitation. Il doit également permettre au souscripteur de jouir d’une assurance responsabilité civile, qui offre à ce dernier une garantie contre les risques de dommages physiques induits sur de tierces personnes. Ce dernier fait ne prend pas en compte les cas de mauvaise intentionnalité.

Par ailleurs, le montant à déposer est difficile à dégager puisqu’il dépend de bien de facteurs. La superficie totale du bien, son emplacement, le montant total des biens couverts à l’intérieur sont quelques critères. En outre, la facture sera d’autant plus lourde que le nombre d’options alternatif est important. Plus généralement, une variation entre 15 et 30 euros par mois représente la fourchette de prix pour des biens standard.

Pour souscrire à ce type d’assurance, il s’agit le plus souvent de monter un dossier subséquent et d’y renseigner bon nombre d’informations, tant sur le souscripteur que sur sa résidence. Le dossier monté est ensuite déposé en ligne sur le site de l’assureur ou sur son site physique si possible.

L’Assurance retraite

L’assurance retraite fait référence à l’épargne qu’on constitue sur le revenu afin de s’assurer une vieillesse digne de ce nom. Elle fonctionne selon des principes précis, mais très proches de celle de l’assurance-vie. Elle peut se faire à travers le versement en plusieurs fois d’un certain montant, tout comme en investissement financier.

Ainsi, dès que l’assuré parvient à l’âge de la retraite, le cumul de ce capital lui est soit reversé en bloc, soit sous forme de pension mensuelle. Il est clair que cette assurance vise à s’assurer une retraite convenable. Par ailleurs, selon le statut du travailleur (autonome, employé, salarié…) et son domaine d’activité, les contrats d’assurance retraite varient. Parallèlement, leur coût varie également. Ici, un profil de risque sera établi pour déterminer dans quoi investir le capital pour des retours garantis.

Dès les premiers instants de travail, l’assuré commence normalement les cotisations pour sa retraite, et ce, jusqu’à cette dernière. Il est également possible de souscrire à une assurance retraite à travers un PER : plan d’épargne-retraite.

L’assurance automobile

L’assurance automobile s’apparente ici à l’amortissement du coût du véhicule. Il n’est plus rare de rencontrer des offres assez alléchantes pour des véhicules types comme les camping-cars. De ce fait, l’assurance automobile est d’ailleurs exigée pour tous les véhicules roulants. À moins d’avoir un ovni, il n’y a aucun moyen de s’y soustraire. À l’image des autres types d’assurance, il existe une variété de contrats, tous quasi basés essentiellement sur le nombre de km parcourus tout au long de l’année.

Tout comme les contrats, les coûts varient également, non pas seulement à cause du modèle du véhicule, mais aussi de sa puissance, son kilométrage, l’utilisation faite, l’emplacement de la résidence, le lieu où le véhicule stationne pour la nuit. La facture peut s’allonger ou se réduire selon l’expérience du souscripteur ou ses antécédents sur la route. Dans tous les cas, une base minimale de 15 euros par mois se dégage déjà. Par ailleurs, souscrire à une formule tierce revient banalement à 400 voire 500 euros chaque année.

Pour une assurance, tout risque compris, la fortuite somme de 800 euros l’an est à débourser. Mais alors, comment y souscrire ?

Il est possible de postuler aussi bien sur le site de l’assureur que dans un organisme d’assurance physique. Il s’agira alors d’accorder le montant de la police de contrat avec les critères suscités. Il est toujours préférable de se référer à un site comparatif de produit d’assurance auto.

L’assurance : que savoir ?

Que ce soit pour les biens matériels ou l’individu lui-même, l’assurance permet de garder celui qui y souscrira exempt de tout risque. Le principe étant ici de cotiser une certaine somme à des intervalles réguliers, il se fait généralement en groupe pour partager le risque mutuellement entre souscripteurs.

L’assurance pour faire jouir les assurés de son plein potentiel nécessite un certain nombre de souscripteurs. Ainsi, plus grand est le nombre d’adhérents, plus les cotisations seront beaucoup plus abordables, c’est-à-dire qu’elles reviendront moins cher. De ce fait, pour établir une gamme de prix, le promoteur du produit d’assurance doit pouvoir être en mesure de modéliser proprement le risque. Des facteurs à risque qui peuvent l’induire, à son effet sur les relations sociales.

L’avantage d’un produit d’assurance est qu’il permet de vivre de manière décente et sans grand souci. Il permet également de ne pas tomber dans une situation financière précaire, mais aussi de se constituer des réserves pour plus tard. Les produits d’assurance sont beaucoup plus indiqués pour les personnes présentant une forte aversion aux risques. D’ailleurs, les politiques administratives tendent à imposer l’assurance à certaines catégories de personnes, beaucoup plus sujettes aux risques.

Par ailleurs, la souscription à une assurance peut être résiliée à tout moment que ce soit pour un déménagement, un mariage, la retraite ou encore un événement inattendu.

Comment bien choisir son assurance ? : des conseils pratiques

Il convient de choisir convenablement le type d’assurance afin de ne pas tomber dans les erreurs de convenance. Dès lors voici quelques conseils pour y parvenir.

Lire convenablement les clauses de l’assurance

Il ne s’agit pas ici de parcourir des yeux le document et de signer comme on le fait souvent avec les règles de confidentialité sur les sites. Il faut lire minutieusement chaque ligne des conditions de souscription de l’assurance.

Des cas ouverts, exclus au montant des exonérations à payer en passant par les conditions de déclaration en cas de sinistre… tout devra être passé au crible.

Prendre en compte son besoin

Il faut tenir compte de ses besoins réels dans le cadre de la souscription à une assurance. Il ne faudrait pas sous-estimer par exemple, le mobilier de votre maison alors que les besoins sont de taille.

Négocier s’il le faut le montant de la police du contrat

Il ne faut pas se laisser intimider par le costume sur mesure, la cravate un peu trop serrée et le regard moine de l’opérateur d’assurance. N’hésitez pas à négocier, de manière respectueuse et réfléchie, le prix de l’assurance.

Cela permet dans bien de cas, d’économiser une certaine somme chaque année. La négociation est d’autant plus utile pour bénéficier de remise intéressante sur les produits d’assurance. Il peut en être de même, si vous souscrivez à plus d’une assurance auprès du même assureur.

Considérer le montant des exonérations

Les exonérations constituent ici la part que l’assureur ne couvrira pas, quelle que soit la nature du dommage ou des circonstances du désastre. Ainsi, même si le montant des cotisations semble alléchant, il ne faut pas léser celui des exonérations.

Faites recours à un comparateur d’assurance

Comparativement à la demande, l’offre de produits d’assurance est réellement énorme, et ce, quel que soit le secteur touché. Il existe un panel de promoteurs d’assurance et une kyrielle de souscriptions.

Cette situation est plus qu’avantageuse, d’autant plus que la possibilité est offerte de bien se renseigner sur les différentes offres avant de se lancer. De ce fait, elle permettra de négocier des prix réduits et à votre portée. Il est tout à fait possible, voire indispensable de faire un recours au comparateur d’assurance.